Fonctionnement neurochimique

Pour comprendre comment fonctionne l’échange d’information entre les neurones, il faut d’abord savoir que ces derniers ne sont pas en contact direct les uns avec les autres. En fait, traitant l’information au centre du noyau cellulaire par impulsion électrique, ils ne peuvent donc pas se toucher.

Par conséquent, ils ont besoin de molécules chimiques nommés neurotransmetteurs.

Les neurotransmetteurs sont lâchés par un neurone et puis capturés par un autre. Les émetteurs sont comme des tiges permettant de libérer le neurotransmetteur. Les récepteurs, eux, sont comme des tiges pour les récupérer.

Imaginez ceci:

Deux bateaux sont côte à côté mais ne peuvent pas se toucher. Ils utilisent des bouteilles jetés dans l’eau pour communiquer entre eux (neurotransmetteurs) et l’espace entre eux est nommé synapse.

La synapse est l’espace qu’il y a entre deux neurones.

Parmi les neurotransmetteurs connus, je peux citer la dopaminequi donne son nom à se doper, doper.

Dans le cas de la dépression nerveuse, c’est un déficit de sérotonine (un autre neurotransmetteur important) qui est la cause.

Les antidépresseurs auront pour action d’augmenter le taux de sérotonine dans la synapse. C’est une molécule qui joue un rôle dans les humeurs, l’appétit et le sommeil.

On peut citer d’autres neurotransmetteurs comme les endorphines (qui clament la douleur), l’adrénaline ou la noradrénaline.

Chez la personne souffrant d’un trouble bipolaire, c’est simplement un déficit ou une explosion d’un ensembles de molécules qui modulent nos humeurs ainsi que l’appétit, le sommeil, l’énergie psychomotrice etc…