Histoires philosophiques

Le roi et la fleur

C’est une histoire qui m’est revenue aujourd’hui, tandis que je vaquais à mes occupations personnelles, et j’ai décidé de l’écrire sur mon blog, avec mes mots:

Un roi possédait dans son palais un magnifique jardin dans lequel il cultivait avec soin  de multitudes de plantes, de fleurs et d’arbres. Il aimait s’y promener et y voir toute la splendeur de son jardin, humectant l’odeur des fleurs, caressant les feuilles des arbres dans la sérénité.

Un jour, il dut entreprendre un voyage d’une quinzaine de jours, aussi, il laissa son jardin entre les mains de ses serviteurs qui en prenaient bien soin.

A son retour, il alla dans son jardin et vit que ce dernier était en train de mourir, malgré les efforts de ses serviteurs pendant son voyage.

Aussi, il décida de questionner les plantes une à une pour comprendre pourquoi elles se laissaient toutes mourir.

Le roi commença par les roses et ces dernières lui dirent:

Nous sommes certes belles mais nos branches regorgent d’épine, comme nous aimerions ressembler aux orchidées.

Quant à celles-ci, elles dirent:

Nous ne sommes pas aussi belles que les fleurs qui se trouvent sur les branches des arbres aux alentours ! Pauvres de nous !

Mais, même les arbres se laissaient aller à l’abandon, et le roi les questionna:

Comme nous aimerions être comme le bambou qui est si fin et si fort à la fois !

Et le roi continua d’aller d’une plante à une autre, d’une fleur à une autre mais chacune se plaignait de ne pas ressembler aux autres.

Puis, il vit une petite pâquerette qui se portait bien, avait les pétales ouvertes vers le ciel et semblait heureuse. Intrigué, il alla vers elle et lui demanda pourquoi elle ne se laissait pas mourir comme les autres:

Si vous m’avez planté, c’est que vous vouliez une petite pâquerette et pas une rose, un lotus ou une orchidée. Ou sinon, vous auriez mis une autre fleur à ma place mais c’est moi que vous avez choisi.  Donc, j’ai décidé d’être celle que je suis pour resplendir dans votre jardin.

Dites-vous ceci: si Dieu (ou ce que vous voulez à la place de Dieu) vous a créé vous et pas quelqu’un d’autre, c’est qu’il souhaitait que vous ayez votre place dans l’univers, comme la petite pâquerette dans le jardin.

Acceptez-vous tel que vous êtes au lieu de vous comparer aux autres. Voyez vos propres qualités, au lieu de chercher à ressembler aux autres car vous êtes unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »