L’infini crée le défini

Voici une réflexion personnelle que je me suis faite, il y a bien longtemps…

L’infini crée le défini.

Il m’est arrivé un jour une pensée suivante : le big bang n’est qu’un battement cœur. Évidemment, vous auriez dit cela il y a quelques années ou davantage, on ne vous aurait pas compris.

Mais aujourd’hui, c’est une théorie qui se confirme. Bien que je n’ai pas suivi les avancées de l’astrophysique et de la physique cantique, je n’en reste pas moins intéressée et crée mes propres théories.

Donc, reprenons. Le big bang n’est qu’un battement de cœur. Cela signifie que l’univers est en expansion et que lorsqu’il aura atteint son apogée, tout va imploser. La matière va faire sa course dans l’autre sens et ce qui était séparé ne formera plus qu’un. Et ensuite, ce tout va se séparer et le battement reprend. Comme votre cœur se contracte et se décontracte pour aspirer et renvoyer tout le sang dans le système sanguin, il semble que l’univers suit le même schéma.

Mais ce qu’il y a en haut est comme ce qu’il y a en bas, et ce qu’il y a en bas est comme ce qu’il y a en haut. Cette phrase était l’une des lois des sciences occultes, il y a quelques siècles.

Aujourd’hui, les astrophysiciens confirment cette même règle du fonctionnement de l’univers que l’on connaissait il y a déjà bien longtemps. Mais, l’homme ne fait-il pas que redécouvrir ce qu’il sait déjà ? Cette petite pensée que je glisse méritera un article entier. Cependant, j’aime faire des clins d’œil.

Reprenons. Ce qu’il y a dans l’infiniment petit est le miroir de l’infiniment grand. Et donc, si notre cœur bat pour que notre corps vive, il se peut alors qu’il existe quelque chose de similaire dans l’infiniment grand.

Si vous croyez en Dieu ou tout principe créateur, vous pourrez vous dire alors que le big bang n’est que le battement de cœur de Dieu !

Cependant, je n’ai pas pu avancer plus loin jusqu’au moment, où pour remettre en question la notion de battement de cœur de l’univers, un ami me dise : mais quel a été le premier battement de cœur ? C’est-à-dire, le premier big bang ?

Et bien, je pense avoir trouvé la réponse ! Il n’y en a jamais eu et c’est pour cela que j’ai nommé cet article : L’infini crée le défini.

En gros, cela a toujours fonctionné ainsi : il y a eu des bigs bangs, il y a un big ban et il y aura des bigs bangs. L’univers implose et explose et c’est cela qui crée la notion de temps. Justement, il est difficile d’imaginer qu’une chose a toujours existé mais c’est parce qu’elle a toujours existé qu’elle crée ce qui meurt.

Pour continuer cet exposé et prendre un exemple, regardez un verre. Est-ce qu’un verre peut contenir tout l’univers dans son contenu ? La réponse est simple : non. Cependant, l’univers contient le verre ! La preuve, il est là devant vous, plongé dans notre univers.

Alors, j’en viens à la conclusion que ce qui crée le définissable est l’indéfinissable. Mais voyez votre vie et votre position actuelle comme le verre. Le verre peut se briser, l’univers restera. Par contre, l’inverse n’est pas possible.

Et c’est alors que je vois la matière parcourir un cheminement entre un état de départ jusqu’à un état de fin qui redevient l’état de départ et inversement. C’est par ce cheminement perpétuel que se crée un point de départ et un point d’arrêt. Et c’est ce mouvement qui crée la notion d’espace et de temps.

Du coup, quand vous êtes sur une planète qui elle-même est dans un système solaire qui lui-même est dans une galaxie qui font ce cheminement, vous êtes confiné dans la notion du temps et d’espace. Par conséquent, il est difficile d’imaginer quelque chose d’infini et d’intemporel quand on est soi-même confiné dans le temporel et le défini.

Suite de mon raisonnement…

Nous mesurons : un centimètre, un mètre, un kilomètre… D’où cela vient ? Du fait que nous vivons sur une planète qui elle-même est définie et mesurable. Aussi, si nous avions la taille des dinosaures, il est certain que ce qui fait un kilomètre pour notre taille humaine ne sera rien d’autre qu’un mètre. Et donc, ce qui se mesure est relatif.

Au moment où la matière se sépare et va en expansion avant de faire le chemin inverse, cela crée une notion de mesure. Aussi, on peut se poser la question que mon ami m’a posé : quand a été le premier big bang ? En réalité, il n’y a jamais eu de premier big bang. Il y en a toujours eu car c’est cela qui crée la notion de temps. Et quelque chose qui crée une notion de temps ne peut être qu’intemporel.

C’est pour cela que je pense que les bigs bangs ont toujours existé et que c’est l’infini qui arrive en premier. Car, tout comme votre verre ne peut pas contenir l’univers mais l’inverse étant réel (d’ailleurs, vous le constatez tous les jours), le défini ne peut pas créer l’infini. C’est parce que les choses sont infinies que l’on peut mesurer.

Si vous avez suivi mon raisonnement, vous comprendrez maintenant pourquoi je dis qu’il n’y a jamais eu de premier big bang et cela confirme que cette théorie disant que le big bang n’est qu’un battement de cœur peut se maintenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *