Sans un mot, sans un bruit.

Sans un mot, sans un bruit

Un vieux poème que j’avais écrit il y a fort, fort longtemps…

Sans un mot, sans un bruit.

Je marche pendant la nuit.

Écoutant le profond silence.

Oubliant la guerre et la violence.

Sans un bruit, sans un mot.

Mon coeur est trop gros.

Rempli de peines et de tristesses.

Et en manque de tendresse.

Sans un mot, sans un bruit.

Tombe la pluie

Le ciel couvert de nuages gris

Et mes larmes se mélangent aux gouttes de pluie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *