Un coeur qui guérit


Parler de toutes mes souffrances passées sur cette planète serait trop long. Et je n’ai pas besoin d’entrer dans les détails mais une petite vue d’ensembles peut éclaircir ma pensée du jour.

Je suis issue d’une famille dysfonctionnelle avec un père alcoolique et violent et une mère pharmacodépendante et maniaco-dépressive non soignée.

Mon enfance et mon adolescence furent un véritable enfer. Heureusement que j’avais ma fratrie pour supporter les souffrances infligées par mes parents. Mes parents ont divorcé quand j’avais 6 ans. On aurait pu croire que cela mettait fin à la guerre permanente qu’il y avait entre eux mais non. Ma mère cavalait avec un couteau de cuisine derrière mon père lorsqu’il venait lors de son droit de visite.

Et cela a aboutit au fait que mon père ne venait plus nous voir. Celle à qui j’en ai voulu à mort, c’est ma mère. Je n’ai jamais réellement connu mon père et elle me disait de répondre aux enfants qui me posaient la question du pourquoi tu n’as pas de papa? par mon père est un alcoolique qui  frappait ma mère.

Sympa l’image… Bref, cela a continué avec une adolescence chaotique où j’ai fait ma première tentative à 14 ans. Ce qui m’a conduite en pédopsychiatrie, puis placée par les services sociaux et puis un retour au domicile familiale mais seule avec ma mère… Mon frère et mes deux sœurs aînées ont fuit.

Avec un tel bagage, j’ai flingué ma vie d’adulte car mes vieux démons me poursuivaient. J’en ai connu des souffrances et je ne vais pas les lister.

Non.

Mais un jour, alors que j’ai crié Dieu de m’aider, j’ai eu un contact puissant avec Lui. Je l’entendais et Il me disait: Najia, ce n’est pas ta tête qui est malade, c’est ton coeur. 

Quand Il me parlait, tout mon être tremblait. Et Il m’a dit: veux-tu que je te soigne ? J’ai répondu oui. Il m’a expliqué que j’allais en souffrir comme si j’avais une opération à coeur ouvert mais j’ai accepté. Je savais aussi que cela allait prendre du temps mais j’ai accepté.

Les difficultés ont continué à se présenter dans ma vie mais je me relevais à chaque fois pour reprendre le combat.

J’ai ressenti plus d’une fois mon coeur se déchirer et je me demandais ce que Dieu foutait ! Tu m’as dit que Tu allais soigner mon coeur mais je souffre encore !

Jusqu’à depuis peu. Je suis sortie de l’enfer de l’addiction aux drogues et j’ai commencé à apercevoir de nouvelles choses. Des visions éclairées du chakra de ma mère (un jour que je lui parlais) me montraient que son chakra était dur comme de la pierre. Mais, j’ai ressenti une grande peine pour elle.

Cependant, j’ai réalisé ceci le jour où j’ai vu ses chakras et son aura: elle fait partie de la famille des ténèbres et moi de la famille de lumière. Mon challenge est de lui apporter amour inconditionnel, pardon, acceptation et compassion quant bien même elle a été à la source de toutes mes souffrances dans cette incarnation.

C’est comme cela que mon coeur guérit en ce moment. J’ai compris que celui qui aime inconditionnellement son pire ennemi est capable d’avoir un coeur pur et ne plus être dans la colère, le rejet et le ressentiment.

Ce sont des sentiments qui noircissent le coeur.

Aujourd’hui, mon coeur est en train de guérir car je m’aime comme je suis. Du moins, je l’apprends jour après jour. Et surtout, j’aime infiniment la femme qui m’a le plus fait souffrir.

Je ne pensais pas que les choses allaient se passer ainsi. J’avais une autre vision quand j’ai parlé à Dieu et je ne me doutais pas que l’amour inconditionnel, l’acceptation et la compassion ouvrent la porte de la sérénité du coeur.

Voilà ce que je ressens maintenant.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »