Pensées d'une vénusienne

J’apprends à m’accepter

J’ai écrit un texte sur l’acceptation de soi mais je le conserve pour le moment sur mon pc et je n’ai pas l’intention de le partager sur ce site car il a une autre destination.

Disons qu’en ce moment, il y a quelque chose qui se passe en moi. Je suis en train d’écrire un ouvrage mais je ne peux pas en parler car je suis dans un processus de création et c’est interne. C’est comme si j’étais enceinte mais que le petit loup qui pousse dans mon corps est à l’abri du monde extérieur.

C’est étrange de ressentir cela. Mais, je sais par expérience que si je parle de ce qu’il se passe en moi en terme de création littéraire, tout va se dissiper.

Alors, chuuut…. Pour le moment.

Mais, je reviens à une réflexion que je me fais pour le moment et je crois comprendre que je n’ai jamais appris à m’accepter telle que je suis depuis mon enfance, depuis ma naissance même.
Vous allez me dire comme des millions d’enfants ! 

Ben oui !

J’apprends à m’accepter pour le moment.

Mais bon, ce n’est pas évident quand je pense à mon passé. Il y a bien des personnes à qui j’ai causé du tort. Des personnes que j’ai fait souffrir et c’est même difficile pour moi d’en parler ici. Alors que je souhaite que ce site soit un espace de partage pour moi.

Parler de moi… Et on en revient à l’égocentrisme qui touche bien des personnes. Si pas des millions pour ainsi dire.

Dans le fond, ce n’est pas un péché. Mais quand je suis plongée dans mon égocentrisme, j’agis et surtout réagi comme une gamine de 5 ans qui fait un caca nerveux quand elle n’a pas ce qu’elle veut. Et pourtant, j’ai 40 ans maintenant ! Il est temps de grandir ! Enfin !!

Oui mais comment grandir si je n’accepte pas ce côté égocentrique et même égoïste dans mes défauts de caractère…

Cependant, ce qui me sauve quelque part, c’est que je n’ai pas que des défauts. Heureusement d’ailleurs.

L’acceptation de soi. C’est une porte que l’on ouvre lorsque l’on veut en arriver à s’aimer soi-même.

Je fais un exercice pour faciliter l’endormissement grâce à une application sur mon téléphone nommé Relax Mélodies. Cela s’appelle des sleepmoves et il y en a 5 différents. Dans l’un, je pose mes mains sur mon coeur et je répète l’affirmation je suis aimée. 

C’est alors que je pense à toutes les personnes qui m’aiment et je les vois me donner de l’amour. Parce que oui, dans le fond, je ne m’aime pas vraiment et c’est peut-être cela qui est la source de mes nombreux problèmes.

Oui, je l’ai compris mais j’ai été un enfant mal aimée qui a pris de mauvaises directions dans sa vie d’adulte. Ce n’est pas parce que j’ai quitté le cocon familiale que mes problèmes disparaissent. Non. Cela demande de poser un regard sur mon monde intérieur pour guérir les blessures qui se logent dans mon coeur.

M’accepter telle que je suis aujourd’hui reste difficile car j’ai fait souffrir des gens que j’aimais pourtant. Et j’en ai perdu des amis. Mais dans cette tempête, j’en ai conservé quelques uns et c’est ça aussi la preuve d’une réelle amitié: que ça reste même quand la tempête s’abat.

Ce qui me conduit à l’acceptation est le fait de savoir (ou du moins de croire) que je suis là sur Terre pour évoluer. Mais comment évoluer si je ne traverse pas mes ténèbres intérieurs en vue d’aller et de laisser s’exprimer la lumière que je renferme ?

Alors aujourd’hui, je commence à briller pour moi, dans ma vie afin de pouvoir briller pour tous ceux que j’aime.

Quelque part, c’est faire amende honorable pour le mal que j’ai fait quand j’étais plongée dans mon propre enfer personnel.

Et le plus important est de rester dans la lumière maintenant que je suis sortie des ténèbres.

Telle un trou noir qui redevient une étoile… Peut-être que ça existe dans l’univers. Car après tout, nos connaissances sont bien limités même si avec tout ce que la science apporte en terme de savoir à ce jour.

Oui, on est tous des petites étoiles qui cherchons à briller parce que c’est notre nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »